Évènements Fraîchement Actualisés

Romains: la nouvelle série de l’été,

Publié le

Début aujourd’hui d’une petite série pour étudier ensemble Romains pour mieux découvrir ce livre de la Bible ( et apprendre à mieux interpréter un passage de la Bible car on se sent souvent un peu perdu). Le concept:  vous pouvez chercher à remplir ce tableau ici  qu’on a fait et qui nous permet bien pratique pour ne rien louper dans le texte , et voir /comparer avec les réponses qu’une amie ou des amis et moi avons tenté de faire…

Nous, on adore la partie  ‘stratégie » de l’auteur et ‘ antithèse’ qui permet de réfléchir aux risques/implications d’un truc mentionné. C’est hyper intéressant et stimulant.

Bref sans plus tarder, je rappelle que la première « étude tableau »est déjà parue. Je rajouterai les suivantes ci-dessous au fur et à mesure de leur publication.

– Romain 1, 1-7  publiée aujourd’hui ici  

la suite chaque semaine :)

Bonne semaine!

coffeebean

Etudier la Bible pour préparer une étude, aide, trucs etc. par Romains

Publié le Mis à jour le

Tout d’abord so sorry, je n’ai pas posté d’article depuis très longtemps.  Mais corrigeons vite cela avec une « nouvelle série » pour l’été:)

Avec une amie qu’on appellera Lucette, juste pour le plaisir de l’embêter, on a optimisé un tableau qui, il nous semble, est assez intéressant pour étudier un passage  en première étape de préparation d’un enseignement,   donc on va le partager avec vous.

!!! Parce que quand on étudie un passage, surtout pour l’enseigner, il faut vérifier

#1: qu’on a bien compris le contexte historique du passage qui peut être important pour l’interprétation, ou ce que l’auteur dit juste avant ou après.

#2 qu’on est bel et bien entré dans le texte, sur ce qu’il dit et qu’on ne s’est pas focalisé sur nos impressions sur ce texte, ce à quoi il nous fait penser.

#3:qu’on a bien mis l’accent sur « ce sur quoi » le texte met l’accent. Et  qu’on n’utilise pas le texte comme un « prétexte ».

NB: Le travail préparatoire est un peu long, mais une fois que c’est fait, c’est fait et on pourra le réutiliser ad vitam eternam. lol.

Donc je me suis dit qu’on le ferait ensemble pas à pas pour un livre… Et comme en ce moment on étudie Romains avec Lucette, eh bien why not. N’hésitez pas à  me dire si vous trouvez d’autres applications etc!

Etape 1 : Travail préparatoire contexte et lecture

Chercher le contexte de l’oeuvre pourquoi écrit, quand? ( ça pourra servir pour mieux comprendre le texte et surtout pour donner des détails sur le livre dans un enseignement)

1/ Contexte.

Source: A. KUEN: 66 en un

“ A l’Eglise de Rome, fondée probablement par des chrétiens convertis par Paul et par d’autres apôtres itinérants: au ch. 16, Paul salue 26 personnes réparties dans cinq Eglises de maison. L’Eglise existe depuis plusieurs années (1.8; 15.23). Elle compte quelques éléments juifs (2.17s.; 3.9: 4.1, 12) mais la plupart de ses membres sont d’origine païenne (1.5s., 12-14; 9.24-30; 11.13,24,28,30; 15. 15s., les noms grecs et latins du ch. 16).

Quand?

En l’an 57 ou 58. après 2 Cor. (voir 2 Cor. 8.6; 13.1), pendant les trois mois que l’apôtre a passés à Corinthe.

Comment?

Contrairement à la plupart des épîtres de Paul (surtout à Galates à laquelle elle ressemble le plus par le contenu), Romains frappe par son exposé systématique, son ton calme et serein, son argumentation logique et bien ordonnée, son style condensé, vivant et énergique. L’introduction (1.1-7) et les salutations (ch. 16) sont plus longues qu’ailleurs, les citations de l’A.T. plus nombreuses (plus de la moitié des citations de l’A.T. faites dans les épîtres de Paul se trouvent dans Romains)”

NB: Romains fut très important. Grâce à l’étude de Romains Luther comprit le salut par la grâce!

2/ Lire tout le livre et résumer chaque paragraphe en ses propres mots (une phrase) pour mieux voir le développement de l’auteur.

( ci-dessous juste des exemples de nos titres)

Rm 1 ,1-7:  Dieu est à l’oeuvre dans l’histoire et nous en faisons partie.

Rm 1, 8-17: Paul annonce aux Romains qu’il veut leur annoncer l’Evangile plus en profondeur.

Rm 1,18-32:  Etat de l’homme éloigné de Dieu: constat

Rm 2, 1-16: Il existe bien un jugement (du bien et mal) : la preuve, nous nous jugeons les uns les autres

Rm 2, 17-3,8: Les Juifs non plus ne peuvent respecter la Loi, mais rappel du rôle particulier de ceux-ci dans le plan de Dieu.

Rm 3,9-20: Tous les hommes sont coupables devant Dieu

Rm 3, 21-31:  Mais Christ nous rend juste par la foi par son sacrifice

Rm 4, 1-23 : Paul s’appuie sur l’Ancien Testament pour montrer que ce fut dès le début par la foi.

Rm 5, 1-11:  C’est un fait, c’est notre foi qui nous sauve, nous donne la paix avec Dieu.

Rm 5, 12-21:  Le péché est venu par un seul homme: Adam, la vie est venue par un seul: Christ

etc. etc. vous avez compris le truc :) je mettrai les titres suivants dans les études sinon ce blog serait trop trop long, mais n’hésitez pas à les réclamer :)

Etape 2: Lecture du paragraphe en question et tableau

Vous pouvez télécharger ici le tableau vierge ici. source xenos.org mais customisé par nos soins)

Texte:

1 Cette lettre vous est adressée par Paul, serviteur de Jésus-Christ, appelé à être *apôtre et choisi pour proclamer la Bonne Nouvelle de la part de Dieu.

2 Cette Bonne Nouvelle, c’est ce que Dieu a promis il y a bien longtemps par ses *prophètes dans les Saintes Ecritures.

3-4 Elle parle de son fils Jésus-Christ, notre Seigneur qui, dans son humanité, descend de *David, et qui a été déclaré Fils de Dieu avec puissance lorsque le Saint-Esprit l’a ressuscité des morts.

5 Par lui, j’ai reçu la grâce d’être apôtre pour amener, en son nom, des hommes de toutes les nations à lui obéir en croyant.

6 Vous êtes de ceux-là, vous qui, ayant reçu l’appel de Dieu, appartenez à Jésus-Christ.

7 Je vous écris, à vous tous qui êtes à Rome les bien-aimés de Dieu, appelés à appartenir à Dieu.

La grâce et la paix vous soient données par Dieu notre Père et par le Seigneur Jésus-Christ.

ETUDE SOUS FORME DE TABLEAU

PASSAGE : Romains 1 v 1 à 7

Contexte historique: Pourquoi? Quand?

A l’Eglise de Rome, fondée probablement par des chrétiens convertis par Paul et par d’autres apôtres itinérants: au ch. 16, Paul salue 26 personnes réparties dans cinq Eglises de maison. L’Eglise existe depuis plusieurs années (1.8; 15.23). Elle compte quelques éléments juifs (2.17s.; 3.9: 4.1, 12) mais la plupart de ses membres sont d’origine païenne (1.5s., 12-14; 9.24-30; 11.13,24,28,30; 15. 15s., les noms grecs et latins du ch. 16).

En l’an 57 ou 58. après 2 Cor. (voir 2 Cor. 8.6; 13.1), pendant les trois mois que l’apôtre a passés à Corinthe.

Contrairement à la plupart des épîtres de Paul (surtout à Galates à laquelle elle ressemble le plus par le contenu), Romains frappe par son exposé systématique, son ton calme et serein, son argumentation logique et bien ordonnée, son style condensé, vivant et énergique. L’introduction (1.1-7) et les salutations (ch. 16) sont plus longues qu’ailleurs, les citations de l’A.T. plus nombreuses (plus de la moitié des citations de l’A.T. faites dans les épîtres de Paul se trouvent dans Romains)”

Auteur

Paul (incertitude sur le “nous” : écrit-il avec des coéquipiers ?). Paul ne connaît pas les Romains.

Destinataires

Les églises de Rome

(5 églises de maison)

Résumé du § précédent

RIEN

Résumé  du  § suivant:  Paul annonce aux Romains qu’il veut leur annoncer l’Evangile plus en profondeur.
THEME PRINCIPAL

Dieu à l’oeuvre dans l’histoire et nous en faisons partie.

Termes répétés et vocabulaire problématique

appel, appartenir

idée répétée : prophètes, Saintes Ecritures, David

— pas à prendre en compte pour identifier le thème principal, mais utile pour présenter Paul dans le contexte — apôtre : vient du grec “envoyé”, quelqu’un qui a obtenu de Dieu un appel

Contenu théologique   (ce qu’on apprend sur Dieu, le salut, l’homme, la vie chrétienne, … dans ce passage)
Dieu a utilisé les écritures pour annoncer la venue de Christ.

Dieu nous appelle désormais pour accepter et partager l’évangile

Structure du passage (développement de la pensée de l’auteur dans ce passage)

Salutation

Rappel de l’évangile

Mission de Paul

Mission de tous

Stratégie: Ce texte a été écrit pour/objectif(s)

  • Prendre contact.
  • Paul ne connaît pas les Romains et veut être sûr qu’ils ont les bonnes bases. Il met l’accent sur Dieu pour montrer que l’histoire a un sens et pour insister sur la grâce (peur des judaïsants ?). Peut-être, pour éveiller la curiosité des Romains pour la suite et pour qu’ils posent des questions à leurs groupes/églises (??)
Antithèse(s) ce que l’auteur veut combattre,  quel est le risque si on ne tient  pas ça en compte ?

  • Pas d’antithèse
  • Ne pas se soucier de la compréhension poussée de l’évangile et croissance d’un groupe/ amis amène à des risques de tangeantes.
Application(s)  destinataire d’époque

Rien de particulier dans ce passage car il ne s’agit que d’une entrée en matière.

Maintenant pour mes amis

Pareil

Pour moi

Pareil

CL: Ce passage serait idéal pour proposer un enseignement introductif sur Romains, pour présenter le contexte, Paul et rappeler clairement la bonne nouvelle et l’impact de ce livre :)

Passage suivant dans le courant de la semaine du 15 juin…

Bible: peut-on avoir confiance en ce qui est écrit? que faire des passages problématiques?

Publié le Mis à jour le

Bible: peut-on lui faire confiance? Est-il raisonnable de croire en une « inspiration »? Que faire des passages problèmatiques par exemple l’enseignement des femmes  (hehe quitte à prendre un passage polémique autant prendre celui-ci) ?

étude en audio (issue d’un enseignement dans une petite église) ou retranscrite ci-dessous.

 

Je voulais qu’on s’intéresse ce matin au sujet de la parole. La Bible. Parce qu’en ce moment où beaucoup d’entre nous en avons marre du statut quo, et qu’on veut avancer c’est un sujet d’une importance primordiale.

En effet, Jésus nous apprend en Jean 15 qu’il y a une corrélation entre porter du fruit et être des gens qui sont dans la parole et qui se laissent changer par ce qu’il apprend.

 

Mais ce n’est pas forcément évident pour nous. Peut-être qu’on a des problèmes avec la Bible, que certains passages nous posent problème. Alors pourquoi ne pas étudier la question et se confronter un peu à ce problème-là. Ou si ce n’est pas notre cas ben peut être que ça nous aidera à mieux expliquer à nos amis pourquoi on peut faire confiance au texte ou ce qui est écrit dans la Bible. Et cela nous aidera je l’espère à aider des gens qui sont bloqués face à des passages problématiques a priori contradictoires.

Vu que je suis une femme , on étudiera le passage de notre cher Paul qui pose problème pour beaucoup de chrétiens, qui m’a posé problème.

On n’y a peut-être jamais vraiment pensé mais notre façon de considérer la Bible a de grandes implications.  Notre attitude devant elle va conditionner notre croissance.

Mais ce n’est pas un sujet simple. Est-ce qu’il est possible qu’elle soit un texte particulier qui transmette ce que dieu veut nous transmettre ? 

  Car autours de nous, il y a peu près trois idées sur  la Bible :

– non elle n’est pas inspirée

–  oui mais pas tout, car la bible contient des erreurs.

– oui. La Bible est totalement inspirée.

La Bible est-elle la parole de Dieu? La bible est-elle inspirée ?

C’est-à-dire est il possible que Dieu influence des auteurs ? La définition traditionnelle de l’inspiration est la suivante: «  Dieu a divinement influencé les auteurs des Ecritures de telle manière que leurs écrits sont la Parole même de Dieu, sans erreur dans ce qu’elle affirme. «

Je propose qu’on passe au crible les trois positions en commençant par la plus populaire de nos jours.

  1. Non la Bible n’est pas inspirée. Elle a été écrite et compilée par des hommes faillibles, dans des cultures données. (je ne vais pas entrer dans beaucoup de  details ici car c’est compliqué)

C’est la position de pas mal universitaires en théologie. (Depuis 17: on a une remise en question pour savoir qui a écrit la bible)

Cette position est plutôt logique.  Dieu n’existe pas ou alors il n’est pas possible de le connaître. Si on a un texte c’est que ça été écrit par des hommes et contient des idées humaines.

Ca a le mérite d’être cohérent et entier, puisque d’emblée on exclut  la possibilité de l’inspiration ou d’une révélation : il faut expliquer la présence de ce texte qu’on a.

Si c’est le cas, ben il est logique d’étudier la Bible comme un livre de littérature, qui enseigne des choses historiques ou du moins un point de vue juif sur l’histoire…

Donc cela a donné naissance à de multiples conjectures sur la formation du canon biblique, c’est une œuvre composite retravaillée par plusieurs rédacteurs avec des objectifs particuliers. C’est très compliqué quand on commence à étudier cela. Et en gros, il y a différentes théories mais personne n’est vraiment d’accord

Je lisais ce qu’en disait un chercheur (oups j’ai oublié son nom) et en gros il dit que la seule position certaine de la recherche au 20e s, c’est « personne n’est d’accord ».

J’avoue avoir été décontenancée par cette théorie. Leur argumentation tient la route.

  1. Position médiane. La bible est inspirée mais tout n’est pas inspirée/ n’est,pas infaillible./ erreurs positions qui ne sont pas celles de dieu.

Après il y a une position médiane qui nous pose peut-etre problème. Cette position a l’avantage de nous permettre de gérer des problèmes avec le texte.  On dit ‘la bible est inspirée » mais il y a certaines choses qui ne sont pas inspirées. Par exemple Paul  a écrit des choses surprenantes contre les femmes, il a l’air d’etre mysogyne. Il doit y avoir des erreurs.

Cette position a l’avantage de nous aider à « régler » des problèmes avec le texte. On se dit « ah ça ça me parait bizarre , c’est que ça ne doit pas être inspiré »

Le problème et on va le voir, c’est que ça va éroder notre confiance dans la bible. Parce que si des choses sont fausses comment peut distinguer le « vrai » de ces erreurs.

Il y a un problème dans ce raisonnement

“[les personnes qui remettent en question la véracité de la bible]  « affirment parfois l’inspiration de certaines parties de la Bible. Des parties auraient été inspirées par Dieu quand d’autres ne seraient que l’œuvre d’hommes. Mais cette position n’est pas raisonnable… elles ne sont pas en mesure de nous donner les parties précises qui sont de Dieu et donc « vraies » et les parties qui ne le sont pas et sont dans l’erreur. On nous dit souvent que les parties sur le salut sont inspirées, mais comment peut-on les séparer des autres non « inspirées »?  Does Errancy Matter by James Boice, page 8. Pasteur réformé américain

Et Gleason Archer un théologien « chrétien » qui se spécialise dans toutes les théories sur l’ancien testament ajoute

« Si la révélation écrite contient des erreurs, alors elle ne parvient pas à accomplir son objectif ultime: transmettre  à l’homme et de manière fiable la volonté de Dieu pour le salut. Pourquoi? Parce qu’une erreur avérée dans une partie laisse présupposer la possibilité que la Bible contient d’autres erreurs. Si la Bible est en fait un mélange de vérité et d’erreur, alors elle devient un livre comme les autres. Gleason Archer, Survey of Old Testament Introduction

C’est intéressant,

En fait il n’y a pas trois opinions sur la Bible, il n’y en a que deux. Soit elle est inspirée et il n’y a pas d’erreur, soit elle ne l’est pas, un point c’est tout.

Cette position est problématique au niveau logique et elle peut etre problématique. Si on accompagne des gens et qu’on leur dit que tout n’est pas inspiré , on va apprendre les gens à faire leur « shopping ». Apres on ne se rend pas compte de l’impact que ce que cela peut avoir dans une vie chrétienne.
On a vu que cette deuxième partie n’est pas raisonnable, car dans ce cas comment etre sur que dieu nous sauve par la grace ???

Soit la bible est inspirée ou elle ne l’est pas et dans ce cas, en gros pourquoi l’étudier. Peut etre par curiosité intellectuelle…

Mais la Bible nous donne quelques « raisons «  de croire. ON ne va pas pouvoir démontrer l’inspiration de la Bible par a+b. Mais on peut arriver à la conclusion qu’il est raisonnable de croire que dieu est à l’œuvre dans ce texte

3) Les raisons que la Bible nous donne quand à sa « bonne foi ».

La Bible invite le questionnement et les gens qui l’étudient à  s’intérroger sur le texte et sur sa véracité. Comme la Bible est ancrée dans l’histoire, si elle dit quelque chose de faux historiquement, ce qu’elle va dire au niveau doctrinal ne pourra pas etre pris au sérieux.

Comment lui faire confiance si elle dit des choses fausses ?

Il y a pas mal de personnes qui, au 19e siècles ont remis en question cette crédibilité historique. Elles disaient par exemple « La bible ne peut pas être ancienne car l’écriture n’existait pas au deuxième millénaire avant jésus christ. »

(la suite publiée d’ici quelques jours)

Le sens de l’histoire, Actes 1, 1-8 et Luc 24, 44-49

Publié le Mis à jour le

Good morning caféine-lovers.

Voilà un petit enseignement sur Actes 1 et luc 24. Avec des amis on étudie la Bible dans un bar à Paris  et on a décidé d’étudier plusieurs passages du livre des Actes. Enjoy

A la semaine prochaine!

coffeebean

 

Introduction

D’abord on va situer un peu le contexte.

Ce passage fait partie du livre écrit par Luc qui contient deux parties: une narration de la vie et du message du Christ, et une narration des débuts de l’expansion du message: actes des apôtres. Aujourd’hui nous allons lire les derniers chapitres de Luc et les premiers chapitre des Actes. Ces passages qui sont en fait la narration du même moment,  font donc la transition entre ce que Jésus a fait, et ce que les disciples vont faire. Cela montre l’importance de cet épisode!

Ces deux livres furent probablement écrits dans les années 50-milieu des années 60 ap. J.C. L’auteur se présente comme Luc  un ami de et compagnon de voyage de l’apôtre Paul, qui écrit pour un certain « Théophile ». Luc  décide de mener une  démarche d’historien en interrogeant les témoins oculaires (toujours vivants, vingt ans après les faits maximum) des faits relatés.

L’épisode qui nous intéresse et qui fait la jonction des deux livres, se situe après la crucifixion et la résurrection de Jésus. Jésus se présente alors  ses disciples puis vient son départ.

Quel était l’état d’esprit des disciples avant le passage que nous allons étudier ? Bien pas top, c’est le moins qu’on puisse dire. Leur enseignant, la personne qu’ils pensaient être le Messie, vient de se faire tuer. Il a d’ailleurs subi la mort la plus honteuse possible pour  l’époque, réservées aux  délinquants. Apres l’avoir suivi pendant 3 ans, il meurt et les disciples se retrouvent complètement perdus. Eux pensaient qu’il était venu sauver Israël (littéralement) des romains et établir un règne. Personne n’avait compris la nature de sa première venue

 

  1. Une correction des conceptions: le but de l’histoire

 

C’est- alors que Jésus se présente à eux (premier choc) et leur explique le but réel de sa venue.

« Puis  il leur dit : C’est ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accompli t tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse et les prophètes et dans les psaumes »Luc 24, 44

 

Commentaire: 

Jésus se présente à eux et leur fait voir les événements sous un nouveau regard. Pour cela il va être nécessaire qu’ils fassent un survol  de toute la Bible Juive.  Il va parler de la nécessité, de l’obligation, de la réalisation de choses écrites dans la Bible Juive ( c’est –ce qu’il entend par « loi de Moise, prophètes et psaumes »)

-Loi de Moise: « Torah » (pas seulement les 10 commandements pour les Juifs: 5 premiers livres)

-Prophètes: « Neviim » en hébreu (deuxième grande partie de la bible juive)

-Psaumes (parmi d’autres écrits composent la troisième partie)

 

Et là Jésus fait une déclaration qui peut nous étonner. Tout l’ancien testament, la Bible Juive est centrée sur sa venue. Je sais pas, mais quand on survole  de Genèse à Malachie, ça ne nous saute pas aux yeux. Pourtant Jésus ne pourrait être plus clair: par deux fois (1x ici et 1 x dans les versets précédents) il répète: l’Ancien Testament parle de lui.

Hhm. C’est-à-dire ?

 

LIRE V 45:

Alors il leur ouvrit l’esprit afin qu’ils comprennent les écritures. Et il leur dit : Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des pêchers seraient prêchés en son nom à toute les nations, à commencer par Jérusalem.

 

 

Décortiquons un peu tout cela :

Déjà de cela  on peut remarquer que  l’histoire humaine présentée dans la bible  a un sens et un but.

C’est d’ailleurs la remarque qu’émettent les chercheurs, avant l’historiographie chrétienne, l’historiographie gréco-romaine était différente (pas linéaire etc.)

« l’histoire avait pour la premiere fois un but » (avec le christianisme) ‘It was only with Christianity that history became a part of a vision of the world and the destiny of man: on the one hand, the faith founds itself on the historical veracity of the coming of Christ, of hisdeath and resurrection, while, on the other hand, history had for the first time a goal . NICOLAI Roberto, The place of History in the Ancient World in A companion to Greek and Roman historiography Vol 1, Blackwell Publishing,Oxford,  p 17.

Selon la Bible, l’histoire humaine est le déroulement d’un plan de sauvetage que Dieu a amorcé et supervise pour sauver chaque être humain.  (relire v44 et 45)

NB : Au verset 44 Jésus insiste sur la nécessité de ce qui s’est passé. Que rien de ce qui s’est passé et qui avait peut être déçu ou découragé les disciples n’avait échappé à Dieu. De A à Z  Dieu continue son plan.

 Remarques:

  • Ce plan est quelque chose qui tient à cœur à Dieu. C’est quelque chose qui est au centre de ce qu’il fait dans le passé et encore maintenant.
  • Si tel est le cas, c’est qu’il y a un danger ou un problème tellement important pour lui qu’il doit employer les grands moyens (« Christ souffrirait et mourrait.. ») . Et là on devine le cœur d’un Dieu qui souffre de voir les hommes loin de celui qui les a créés et qui cherche à rétablir le contact et une proximité rendus impossibles par ,si nous restons dans le passage, « nos pêchers ». (rappeler la Chute)
  • C’est un dieu qui inclut les hommes dans son plan, car il a semé des indices pour que notre esprit critique (et dans notre passage celui des disciples) puisse être satisfait. Dieu répond à notre besoin d’évaluer et juger. Je trouve que c’est la marque d’un grand respect pour notre humanité (besoin de comprendre, d’avoir des preuves..)

 

Nous n’avons qu’un résumé de e que Jésus a dit, quels passages a-t-il pu voir avec eux ? (à développer si le temps le permet et selon public) Sur quels passages s’est-il appuyé ???

 

Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des pêchers seraient prêchés en son nom à toute les nations, à commencer par Jérusalem. Luc 24,46

 

1) Déjà  l’Ancien testament révèle l’identité du Messie, de manière de plus en plus précise.

  • Genèse 3.15 (on a une première annonce voilée, je vous l’accorde, de la venue de quelqu’un annoncée juste a pres la chute. Un descendant humain viendra pour écraser le diable, mais il sera blessé)
  • En Genèse 12, 1-3 Dieu annonce que c’est par la descendance d’ Abraham qu’il bénira toutes les nations
  • En Genèse 49, 8-12 Nous apprenons que le Messie viendra d’un descendant d’Abraham, de la tribu de Juda.
  • 1 Chroniques 17, 11-14 Nous apprenons, que Dieu dit à un descendant d’Abraham, de la tribu de Juda : le roi David que le Messie sera  un de ses descendants.

 

On apprend  donc tout au long de la Bible, que Dieu choisit un peuple (le peuple Juif) pour en faire sortir le messie, celui qui viendra régler le problème et « bénir » tous les hommes.

Ce qui est intéressant dans le passage de Luc, c’est la mention des nations! Panta ethné (grec) Pour un lecteur juif: fait référence  à la promesse à Abraham en Genèse 12. Le peuple juif est choisi pour être la nation dont sera issu le Messie: la personne qui bénira toutes les nations. Toutes les nations seront bénies par un descendant d’Abraham.

 

2) Mais l’ancien testament prédit également les actes de Jésus, centré sur la notion de souffrance pour répandre une bénédiction sur tout homme.

  • Esaie 53 :nous apprend que le Messie sera rejeté et incompris et mis à mort. Mais que celle –ci permettra à beaucoup d’hommes d’êtres pardonnés.
  • Psaumes 22 : nous décrit assez précisément le type de souffrance que quelqu’un endurerait à la croix (avant que ce moyen de torture fut inventé) et même qu’on tirerait au sort ses vêtements (ce qui fut le cas). Pour montrer que ce passage parlait de lui, Jésus a « crié » le début de celui-ci à la croix « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné.. ? ». Mais le Psaumes se termine en annonçant que tous les peuples de la terre pourront se tourner vers Dieu.

 

 

Lorsqu’on commence à étudier cela, c’est quelque chose d’impressionnant et de fascinant. Il y a d’autres passages, mais déjà c’est pas mal pour aujourd’hui.  Je crois que ce moment marqua profondément les disciples  Dieu « ouvrit leur intelligence »…  Cela veut aussi dire, que c’est vraiment un moment clé dans la vie des disciples… Jésus leur réexplique tout et tout d’un coup tout a l’air logique…. Tout fait sens.  Je crois que c’est à ça que nous sommes appelés. Déjà comprendre et accepter que Christ a du mourir pour nous (c’est quand nous devenons chrétiens, on ne devient pas chrétien par naissance ou culturellement). Avons-nous déjà  fait cela ? Si non, c’est pour cela que Dieu nous semble loin et que nous ne pouvons pas le connaître plus que cela. Est-ce qu’on réalise que ce qui est noté et prédit puis a été accompli l’a été pour NOUS ?

L’histoire humaine est donc clairement le déroulement progressif d’un plan amorcé dès le début de la Bible:

 

 

Questions pour le groupe :

  • Selon vous qu’est-ce que mieux comprendre la Bible a apporté aux disciples. Pourquoi c’est important ??

Eléments de réponse : Ce temps que Jésus a pris: va profondément transformer les disciples et les faire passer de personnes intéressées par le pouvoir, ce qu’ils pouvaient tirer de leur « maître »…,  en des personnes qui vont désormais vivre pour un but précis: cette mission qu’on leur a confié.

Avant: pour eux, pour se faire mousser. Persuadé que le plan de Dieu était centré sur le peuple juif pour libérer ce peuple.  Lire le passage d’Actes 1, 5-8 qui montre clairement qu’avant que Jésus leur explique ils ne comprennent pas le but de sa venue…. Ils étaient déprimés choqués quand les choses ne se sont pas passés comme ils le voulaient.

 

Après: Jésus va corriger, leur montrer que le plan de Dieu est centré sur la notion de relation. L’histoire: amorce et le développement d’un plan de sauvetage par Dieu pour renouer une relation avec les hommes. Ce Plan de dieu dépasse même leurs attentes: quelque chose de mieux! Plus grand! Et qui les inclus !!

Qu’un Dieu se sacrifie, s’abaisse par amour pour retrouver cette relation et ensuite leur demande de participer à ce qu’il fait les fait halluciner.

Est-ce que souvent dans notre vie chrétienne ,on ne se retrouve pas comme les disciples? Bien souvent est-ce qu’on n’a pas de mauvaises conceptions: attentes irréalisables, vision hollywoodienne de ce qu’est la vie chrétienne.

Pourquoi? Parce que bien souvent on se base sur nous.

Je crois que ce passage a pour nous un encouragement: le plan de Dieu dépasse nos espérances/ nos attentes.  La Volonté de Dieu n’est pas qu’on ait une vie parfaite/ soit gentil/ respecte lois/ écrase adversaires. La volonté de Dieu: c’est d’entrer en relation avec nous. Si nous avons pris cette décision, ça sera de faire de nous des gens plus aimants. Vie chrétienne centrée sur la notion de relation (et donc notre cœur)

 

 

  •  Avez-vous des exemples dans votre vie, d’un enseignement biblique qui a remis en cause une mauvaise conception que vous aviez de dieu et qui vous a bien apporté ?

 

  • Quels risques voyez-vous à ne pas bien développer  sa connaissance de la bible ?

Elément de réponse : toutes les aberrations  qu’on a vu dans l’histoire de l’église !

 

 

2) Nous avons aussi un rôle à jouer

 

Dans les versets suivants, nous apprenons que les disciples (ou tout chrétien par la suite) auront un rôle à jouer

Mais Jésus leur demande d’attendre.

 

Pourquoi attendre ???

Luc 24Vv48-49Vous êtes témoins de ces choses. Et voici j’enverrai sur vous ce que le Père a promis, mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.

Actes 1, 4 «  Alors qu’il se trouvait en leur compagnie, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis «  ce que je vous ai annoncé » leur dit-il, car Jean a baptisé d’eau, mais vous dans quelques jours vous serez baptisés du Saint –Esprit ». Alors que les apôtres étaient réunis, ils lui demandèrent  (encore à côté de la plaque ) «  Seigneur est-ce à ce moment-là que tu rétabliras le royaume pour Israël (i.e : que nous serons débarrassés des romains) ? Il leur répondit «  Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité (en gros : « laissez tomber »). Mais vous recevrez une puissance lorsque le Saint Esprit viendra sur vous et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre.

 

  • Jésus leur rappelle que Dieu a toujours déclaré/promis dans l’ancien testament qu’il répandrait son esprit sur tous (avant c’était ponctuel et occasionnel ; sur un prophète par exemple…) les peuples. Voir promesse de Jérémie 31.31-34 (pour Israel notamment) Joel 3.1-2.  Ce qui permet une relation avec Dieu. C’est ce qui se passe quand on accepte ce que Christ a fait pour nous, on reçoit son Esprit en nous.

 

  • Mais à l’époque du passage tout n’était pas encore accompli. Jésus est bien ressuscité mais le Saint esprit n’a pas encore été donné. Pourquoi ??

 

Un élément de réponse est le suivant : Dieu  leur dit d’attendre. ( et nous verrons la semaine prochaine que cela se produira lors de la fête de la pentecôte).  Cinquante jour après la Pâques, une autre fête juive. 47 jours après la fete des premiers fruits, autre fête juive, 47 jours après la résurrection de Christ.

 

Un des éléments de réponse est le suivant et montre la souveraineté et l’intelligence de Dieu. Pour nous montrer qu’il avait tout prévu, il avait institué pour les Juifs un calendrier religieux avec des fêtes qui symbolisaient quelque chose.

  • La Pâques avait été instituée pour symboliser le sauvetage que Dieu avait orchestré pour sortir les Israelites de l’esclavage en Egypte. La dernière plaie d’Egypte fut LE moyen de convaincre le pharaon de les laisser partir, impliquait le sacrifice d’un agneau parfait et qu’on en répande le sang sur sa porte pour ne pas que l’ainé de la famille périsse (oui a priori bizarre…).  La fête de la Pâques fut instituée pour rappeler ceci. Ce n’est pas pour rien que Christ ait été sacrifié le jour de la Paque juive.  Des milliers d’années après Dieu forçait par-là la comparaison. Le calendrier Juif était une image de ce qui allait se produire. (Christ mourir pour qu’on soit sauvé)

 

  • Pourquoi « devait –il » ressusciter trois jours après ? Pour rappeler que le jour de la fête des premiers fruits était symbolique de la moisson qui allait suivre. Que Christ réussite marquait le début d’une relation possible avec dieu pour tout homme.

 

C’est hallucinant quand on y réfléchit. Que Dieu planifie aussi précisément son plan en utilisant des temps qu’il avait lui –même établi des milliers d’années à l’avance.

 

  • Et pourquoi attendre la pentecôte pour répandre son esprit ???? Encore symboliquement  il avait établi la fête des moissons. On peut donc récolter ce qu’on a semé. Tout est accompli.

 

NB: Dieu a sciemment suivi un certain calendrier pour montrer sa puissance et son intelligence et finir de convaincre (ceux qui auraient besoin de davantage de preuves) qu’il est le Dieu de l’histoire et que l’histoire a un sens.On reviendra sur la Pentecôte la semaine prochaine

 

 On peut tirer quelques conclusions de ce que nous avons vu

 

  • Dieu est souverain dans l’histoire. Il n’y a rien qui lui échappe. Les choses négatives sont « recyclées » (comme le dit une amie pour éviter la connotation du verbe « utiliser ») pour parvenir à ce qu’il veut faire. Ex : Dieu avait prévu que Christ soit rejeté , que les hommes ont la liberté de choix de leurs actions pour son plan de sauvetage)  Par conséquent, on peut tirer de cela un grand encouragement quand on rencontre des difficultés. Dieu non seulement est là pour nous aider à les traverser mais en plus, elles peuvent être recyclées pour quelque chose de positif. En réétudiant ce passage j’ai été à nouveau impressionnée de l’intelligence de Dieu (et aussi sa détermination) pour nous sauver, restaurer une relation avec nous

 

  • Il nous propose comme au disciple d’être ses témoins là où nous sommes. Nous pouvons faire partie de ce qu’il est en train de faire dans l’histoire : s’approcher de nos amis et notre entourage. Qu’il délègue le reste de ce plan aux hommes (le contenu du livre des Actes) nous montre clairement qu’il n’est pas un despote mais quelqu’un qui aime inclure les gens dans ce qu’il fait. Cela veut dire que la vie chrétienne est un ‘partenariat » avec dieu pour faire avancer ce plan ! prier pour nos amis, leur parler et laisser le saint esprit parler à leur cœur.

 

 

Voilà un peu pour today. A la semaine prochaine.

Jean 13: Dieu est différent

Publié le Mis à jour le

Bonjour aux accros à la caféine ! Aujourd’hui je vous propose une étude  intitulée « Dieu est différent » et qui se base sur le texte de Jean 13. Passionnant! (Oui j’avais dit que je ferai une critique d’un livre, mais bon… elle viendra…bientôt… hehe) J’avais déjà posté cet enseignement en Juin dernier mais seulement l’enregistrement ( que vous pouvez  écouter ci-dessous )  mais des fois  quand on n’ a pas beaucoup de temps, lire ça va plus vite. voila pourquoi je me suis  dit qu’il fallait que je mette la retranscription.

 a lundi prochain ( pour un  début d’étude du livre des Actes… trop hâte)! coffeebean

 

Introduction

Quand on y réfléchit Dieu est vraiment intelligent, nous n’aurions aucune idée de qui il est, si lui ne s’était pas révélé à nous. On ne pourrait se baser que sur ce qu’on croit être Dieu. La raison pour laquelle Dieu nous a donné quelque chose par écrit,  c’est à la fois pour évaluer les dires de la Bible ET SURTOUT nous révéler quelque chose qu’on ne pourrait deviner autrement, qui est Dieu ? Comment est-il ? En tant qu’être humain on a tous des  attentes, des idées de qui est Dieu. Si Dieu ne nous avait pas donné sa révélation, la Bible on serait dans le brouillard. La seule chose sur laquelle nous pourrions nous baser pour essayer de trouver qui est Dieu, ce serait nous –mêmes.  D’ailleurs, on a tous une idée différente de qui est Dieu. Tout autour de nous, dans notre société multiculturelle,  on trouve tout une panoplie de vision sur Dieu

  1. Dieu n’existe pas
  2. Dieu est une force impersonnelle
  3. Toutes les religions sont une manière de connaître dieu : on serait comme des aveugles, tâtonnant, touchant le même éléphant – c’est une illustration parfois utilisée. Dieu est comme-ci, dieu est comme ça. Tout le monde a raison personne n’a la vérité nous dit-on. On ne peut pas trancher.
  4. Dieu = Force positive qui vous aide dans la vie
  5. Dieu est une divinité tellement différente qu’on ne pourra jamais le connaître, l’appréhender, nous petits humains.
  6. Dieu est un vieillard assis sur son trône
  7. Dieu est un père fouettard, quelqu’un d’exigeant.
  8. Dieu veut que je vive une vie Il veut que je sois comme mère Thérésa.
  9. Dieu veut que je sois religieux.
  10. Dieu veut notre adoration.
  11. J’en oublie d’autres….

Et ce matin je vous propose d’étudier un passage qui fait voler en éclat nos conceptions de Dieu, c’est un passage dont on a probablement tous entendu parler, mais dont on ne comprend peut-être pas toutes les implications. Il montre à quel point Dieu est différent. Différent de qui l’on croit qu’il est… et d’ailleurs… heureusement !

Le Dieu de la Bible est différent, et il nous le prouve dans un passage charnière de l’évangile de jean.

Quelques mots sur cet évangile. Jean, l’auteur,  passe du temps pour annoncer à des gens qui ne sont pas Juifs et avec une conception de Dieu particulière, que Dieu est différent de ce qu’ils croient.

  • Tout d’abord, Jean insiste sur le point suivant : Dieu est différent  (des conceptions de son public de l’époque) parce qu’il est  personnel. Dieu est un esprit qui s’est incarné en Jésus Christ pour un certain temps sur terre.  Il est venu pour initier ou plutôt ré initier le contact.

Déjà c’est d’une importance cruciale.

Pour le christianisme  dire que toutes les religions sont vraies, ou que toutes les visions de dieu sont valides,  n’est pas cohérent. Dieu ne peut pas être tout et son contraire. On ne peut pas réconcilier toutes les visions de dieu. L’idée que l’on se fait de Dieu, ne rend pas celle-ci vraie !!!!

Jean commence son évangile d’une façon un peu nébuleuse pour nous. Si vous avez déjà lu Jean 1 vous comprendrez de quoi je parle «Au commencement était  la parole blablabla »En tant qu’occidentaux nous trouvons ça compliqué et limite incompréhensible. Mais ce qu’on oublie, et qui est plutôt surprenant, c’est que Jean part de la conception que les gens, ses destinataires, avaient de dieu. Il part de leur manière de concevoir Dieu, pour démarrer le dialogue. et pour être sûr qu’ils se comprennent.

Puisque à l’époque les philosophes Grecs de l’époque pensaient qu’il existait une divinité supérieure, le « logos », Jean reprend ce terme (« parole » en français) pour annoncer qui est Dieu.

= Vous dites qu’il a créé l’univers ? oui. Vous pensez qu’il organise tout ? carrément ! Mais vous pensiez qu’il était  lointain ? Laissez moi vous dire qu’il est personnel et qu’il s’est incarné en Jésus Christ. Vous pensiez qu’il n’était pas possible de le connaître ? Et bien si on peut rencontrer dieu par Jésus Christ.

(résumé de Jean 1 accéléré)

Remarque : le premier point de l’évangile de Jean,  c’est  de poser comment aborder la discussion avec quelqu’un qui ne pense pas comme nous. Il nous permet de  réaliser que quand on parle de dieu à quelqu’un, il n’entend pas forcément la même chose. Alors la question qu’on se doit de se poser, est la suivante :

Quelle est la conception de Dieu de nos amis ?  Si on ne comprend pas ça, si on ne part pas de ça, un vrai dialogue ne pourra pas avoir lieu (et frustrera les deux partis) !! Il est important d’avoir un dialogue éclairé avec l’autre.

  • Lisons le passage qui nous intéresse ce matin Jean 13, nous découvrons Jésus Christ, Dieu peint de manière surprenante. Dieu est bel et bien  différent de ce que nous croyons.

Petit rappel sur  le contexte immédiat de Jean 13 : nous voilà dans les dernières heures de Jésus Christ  sur terre. Les derniers instants de sa vie, on les passe à dire les choses importantes. On peut s’attendre à voir Jésus Christ partager l’essence de ce qui est important pour lui. Et ses  dernières heures .  Il   Va décider de les passer autours d’un repas avec ses amis les plus proches,  pour célébrer la paques. Il va passer du temps avec les gens qu’il aime et qu’il connait depuis trois ans environs.

Il ne reste plus que quelques heures à Jésus, il va donc tenter de donner le principal à ses disciples…

LIRE : v1-5

C’était juste avant la fête de la *Pâque. Jésus savait que l’heure était venue pour lui de quitter ce monde pour s’en aller auprès de son Père. C’est pourquoi il donna aux siens, qu’il aimait et qui étaient dans le monde, une marque suprême de son amour pour eux.

C’était au cours du repas de la Pâque. Déjà le diable avait semé dans le cœur de Judas, fils de Simon Iscariot, le projet de trahir son Maître et de le livrer.

Jésus savait que le Père avait tout remis entre ses mains, qu’il était venu d’auprès de Dieu et allait retourner auprès de lui.

Il se leva de table pendant le dîner, posa son vêtement et prit une serviette de lin qu’il se noua autour de la taille.

Ensuite, il versa de l’eau dans une bassine et commença à laver les pieds de ses *disciples, puis à les essuyer avec la serviette qu’il s’était nouée autour de la taille.

 Commentaire: 

Pendant ses dernières heures, Jésus décide de faire quelque chose qui va marquer ses disciples (v 1 l’auteur écrit qu’il s’agit là d’une marque supreme de son amour pour eux)

Il y avait un réel besoin pour les disciples.  A l’époque les rues étaient bien sales, poussières, excréments d’animaux (moyen de transport) , pour des gens qui se baladaient en sandales, il convenait en entrant dans une maison de se  laver les  pieds. Ou plutôt que quelqu’un nous lave les pieds.  Oui mais il n’y a pas d’esclave pour le faire et c’était le rôle du plus « bas «  dans l’échelle sociale de faire ça. Qui va faire cette tache plutôt ingrate ? Surement pas un des disciples qui, nous l’apprenons dans un autre évangile (Luc 22.24) , discutaillent pour savoir qui est le plus grand. Et là se passe quelque chose d’incompréhensible.

A quelques heures de sa mort, Christ se lève, s’habille comme un esclave ou un  serviteur et se met à leur laver les pieds. Il s’occupe d’un besoin que personne n’a l’air de vouloir remplir.

WOW. Est-ce que c’est l’image qu’on a de Dieu ?

  • Dieu ne veut pas qu’on le serve, il est le dieu qui est venu à notre aide :

Dieu c’est un peu comme un roi, non ? Quelqu’un d’autoritaire, ou du moins qui exige un certain service. Et là dans ce passage on voit un dieu qui est différent.

Il voit un besoin le plus bas ou le plus bête possible, et il répond à ce besoin. Dieu est vraiment différent de ce qu’on imagine. Un Dieu humble, est-ce que ce n’est pas contradictoire ???!!!!

Ce n’est pas un dieu qui veut qu’on le serve mais un dieu qui nous rend service. C’est étonnant. Il vient servir les disciples car ils ont un besoin concret « d’hygiène », et qu’on leur lave les pieds. Mais il y a là bien sur un autre enseignement. Continuons à lire.

Continuer lecture 6-16

Quand vint le tour de Simon Pierre, celui-ci protesta: —Toi, Seigneur, tu veux me laver les pieds?

Jésus lui répondit: —Ce que je fais, tu ne le comprends pas pour l’instant, tu le comprendras plus tard.

Mais Pierre lui répliqua: —Non! Tu ne me laveras pas les pieds! Sûrement pas! Jésus lui répondit: —Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi

Commentaire :

Le premier enseignement de ce passage, c’est qu’en tant qu’être humain on a besoin de ce service que dieu veut nous rendre. On a besoin d’accepter qu’il nous lave de nos erreurs, de notre péché. Et ce qui est intéressant,c’ est qu’on  n’a pas à se laver de nos fautes, il faut juste qu’on accepte ce service que dieu nous rend. Dieu est différent. C’est lui qui vient vers nous et prend l’initiative de nous laver.

Avez-vous déjà accepté cela ? Avez-vous déjà demandé à dieu qu’il vous lave ? Dieu est différent. C’est lui qui vient régler notre besoin premier d’etre réconcilié avec lui en mourant pour nous pour qu’on puisse etre lavés et donc proches de lui.

Même en tant que chrétiens, si on a pris cette décision, est-ce que quand on a fait une erreur et que notre conscience nous accuse, on va vivre sous la culpabilité ou est-ce qu’on va laisser dieu nous renouveler? Est-on conscient qu’il n’y a aucune condamnation?

Dieu est un dieu qui nous aime et nous sert. Dans tout l’ancien testament on a l’enseignement que dieu est celui qui vient à notre aide.

Continuons de lire, et on verra une autre manière dont dieu est différent.

—Dans ce cas, lui dit Simon Pierre, ne me lave pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête.10 Jésus lui dit:

—Celui qui s’est baigné est entièrement *pur, il lui suffit de se laver les pieds[a]. Or vous, vous êtes purs — mais pas tous.

 11 Jésus, en effet, connaissait celui qui allait le trahir. Voilà pourquoi il avait ajouté: «Vous n’êtes pas tous purs.»

12 Après leur avoir lavé les pieds, il remit son vêtement et se rassit à table. Alors il leur dit: —Avez-vous compris ce que je viens de vous faire?13 Vous m’appelez Maître et Seigneur — et vous avez raison, car je le suis.

14 Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous devez, vous aussi, vous laver les pieds les uns aux autres.

15 Je viens de vous donner un exemple, pour qu’à votre tour vous agissiez comme j’ai agi envers vous.

16 Vraiment, je vous l’assure, un serviteur n’est jamais supérieur à son maître, ni un messager plus grand que celui qui l’envoie. Après avoir dit cela, Jésus fut troublé intérieurement et il déclara solennellement:—Oui, vraiment, je vous l’assure: l’un de vous me trahira.

Résumer versets 22-30.

31 Quand il fut parti, Jésus dit: —Maintenant, la gloire du *Fils de l’homme éclate, et Dieu va être glorifié en lui.

32 Dieu, à son tour, va glorifier le Fils de l’homme en lui-même, et il le fera bientôt.

33 Mes chers enfants, je suis encore avec vous, mais plus pour longtemps. Vous me chercherez; et ce que j’ai dit à tous, je vous le dis à vous aussi maintenant: vous ne pouvez pas aller là où je vais.

34 Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres. Oui, comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres.

35 A ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples: à l’amour que vous aurez les uns pour les autres.

Commentaire :

Dieu est différent : c’est quelqu’un qui nous laisse libre…

Dieu est quelqu’un qui souffre d’être fidèle jusqu’au bout. Jusqu‘au bout il va considérer Judas comme n’importe qui d’autre. Même si le passage insiste lourdement sur la trahison imminente de Judas. Jésus lui lave aussi les pieds.

C’est quelque chose d’incroyable. On pourrait penser que Dieu est un peu comme Zeus qui foudroierait sur place quelqu’un qui fait quelque chose qui lui déplaît .

On a l‘impression qu’il a une estime tellement haute de nous qu’il nous laisse libre de lui désobéir. Pour moi c’est un amour assez étonnant. Il va nous aimer concretement tout en sachant très bien qu’il y a la possibilité qu’on n’accepte jamais ce qu’il a fait pour nous, ou qu’on lui désobéisse.

Ce qui me frappe dans ce passage c’est cette bienveillance et cet attachement envers ses créatures même si elles décident en retour de lui cracher  à la figure. Dieu est différent.  Ce qui prédomine dans ce passage, c’est cette douceur de dieu, cette patience qui jusqu’au bout montre à Judas qui il est.

Dieu voit un besoin, il y répond. Il leur explique ensuite des choses même s’il voit qu’ils ont besoin de temps pour comprendre, il leur laisse le temps. Dieu est vraiment différent de ce qu’on imagine.

  •  Dieu est différent: la vraie spiritualité selon Christ ce n’est pas d’être religieux, c’est du relationnel.

Quel est l’enseignement que Jésus donne à ses disciples, ceux qui porteront le message à son départ? Ce n’est pas une liturgie ou une organisation religieuse. Selon ce passage, Dieu ne veut pas « un culte » ou « une liturgie », ce qu’il veut c’est que l’on fasse comme lui : on voit les besoins des autres et on cherche à y répondre. C’est tenter de montrer que dieu est différent et répondre à des besoins que nous voyons.

Mais en tant qu’être humain on finit toujours du coté religieux. Je vous propose de réfléchir à cela maintenant ;

Qu’est-ce que cela veut dire « imitez moi et vous serez heureux ? Ça veut dire quoi aimer comme Dieu. Dieu nous pousse à aimer différemment mais ça veut dire quoi concrètement ?

 

 

 Dieu nous pousse à aimer comme lui nous aimer différemment.

    Que peut-on tirer de ce passage?

  • Notre conception habituelle de la spiritualité est fausse:  ce n’est pas quelque  chose qu’on fait une fois par semaine/un rite.  C’est avoir une vie relationnelle riche tournée vers les autres et avoir un amour sacrificiel pour les autres.

 

  • Par conséquent,  l’enseignement de Christ nous invite à avoir une vie relationnelle riche.

 

Et ça implique  de passer du temps avec quelqu’un pour voir les besoins. Comment peut-on aider quelqu’un ou voir des besoins si on ne passe pas du temps avec quelqu’un pour apprendre à le connaître?

Il y a quelque années j’ai réalisé tout cela.  Je lisais un livre d’un ami américain «  Loving God’s way «  de Gary Delashmutt. C’est le thème de ce livre « comment aimer comme Christ ».  Et il invitait à  réfléchir aux différentes  amitiés de notre vie selon qu’elles étaient de simples connaissances, proches ou intimes et en lisant ce livre, je me suis rendue compte que je n’avais pas d’amitiés très proches et intimes.

L’auteur rappelle que selon la Bible, la manière dont dieu peut se révéler aux autres c’est par la qualité et la profondeur des  amitié entre chrétiens.  Parce que Dieu permet à des gens qui n’ont pas forcément  grand chose en commun d’avoir des amitiés de qualité. Il nous aide petit à petit à laisser notre égoïsme et servir les autres comme lui le fait. Et forcément cela interpelle.

Il dit aussi quelque chose de très intéressant, que sans ça, cette proximité avec d’autres chrétien, notre vie spirituelle est anémique.

Voilà une petite citation

«  Dieu veut que nous expérimentions son amour, son pardon et sa direction, et il offre tout cela largement à travers d’autres membres du corps de christ. Il ne va pas changer cette vérité de l’importance de la vie communautaire pour vous ou moi. Choisir d’être autonome, et égoïste s’est choisir une vie anémique et pauvre. Dieu ne va pas nous ôter notre liberté de choix. Au lieu de cela il va nous interpeler et demander « jusqu’à quand est-ce que tu continueras à me lier les mains » Jusqu’à quand vas-tu m’empêcher de t’aider à travers mon peuple ? Quand vas-tu cesser de  m’empêcher de vouloir aider mon peuple à travers toi ? Votre propre relation avec Jésus Christ restera appauvrie tant que vous affirmerez cette identité dans votre comportement et dans vos pensées. (ie : « le spirituel c’est moi et dieu »)

 

Je me suis rendue compte qu’il y a tout un enseignement sur le  corps de christ  que l’on ne vit pas.ON ne voit mais on n’a pasl’impression d’etre utile pour les autres. On  se dit qu’on doit aller à l’église, qu’on y  écoute ce que  le prédicateur nous dit,  et après on essaye d’être un bon chrétien dans la semaine. Mais ce n’est pas ça l’enseignement du nouveau testament!

On a un rôle à jouer dans nos relations autours de nous. Dieu nous a placés là où nous sommes, donné notre personnalité et nos dons et si on ne partage pas ça, il y a quelque chose qui va être perdu.

Beaucoup d’entre nous, vivons une vie anémique ; et on passe à côté du meilleur que dieu a pour  nous. Parce qu’on n’investit pas dans quelques relations. Le gars proposait quelques pistes dans le bouquin, alors comme ça m’a aidé je vous les partage :

  • Essayer de partager des expériences  avec quelques personnes. ( ça permet de mieux les connaîtres:sport/ hobby…)
  • Poser des questions
  • Chercher à approfondir une ou deux amitiés.

J’ai vu la différence. On est créé pour ça mais on est tellement bloqué dans notre individualisme ou notre esprit religieux, qu’on lie les mains de dieu.  C’est super intéressant  de réfléchir  à cela.

 Question: Et si on essayait pas d’être de meilleurs amis pour nos amis. Et si on priait pour voir les besoins de nos amis ? A-t-on oublié qu’on a quelque chose à apporter ?

 

  • L’amour de dieu est différent. Ce n’est pas une émotion.

Il suffit de voir la réaction de Jésus face à Judas. L’amour dans la bible ce n’est pas un sentiment doux et positif envers quelqu’un. L’amour , c’est un engagement  à donner pour répondre aux besoins des autres. Ce n’est pas un sentiment qui amène à un engagement. C’est un engagement  à servir. Dieu nous incite dans le nouveau testament à le prendre au mot même si on ne ressent pas une émotion positive envers quelqu’un.

Bien des fois il ne faut pas écouter notre culpabilité de ne pas avoir de sentiment positif pour quelqu’un. on se dit qu’on est hypocrite. Mais Dieu nous invite à faire comme il a fait et servir les autres peu importe notre opinion d’eux ou la présence/ ou l’absence d’une émotion/sentiment.

Dieu nous amène à avoir une vie relationnelle plus poussée au service des autres.

Conclusion

Dieu est  différent de  ce à quoi  on pourrait s’attendre. Il nous propose une qualité de vie particulière.  Une relation avec lui qui nous change et nous donne des relations plus poussées avec les autres Je voulais vous laisser avec la question suivante:  Quelle est la conception de Dieu que vos amis peuvent lire dans votre façon de vivre? Bien souvent notre conception de Dieu se voit comme au milieu de la figure pour nos amis, et bien souvent nous faisons passer des idées erronées sur dieu parce que nous n’avons pas bien compris les implications de la Bible.

ex: ne pas faire la fete, et boire un peu. résultat nos amis en déduisent que nous pensons (et on finit tous par le penser dans notre cheminement comme on a tous un esprit religieux) que Dieu est quelqu’un de pas fun. Un rabat joie qui insiste sur des trucs bizarres et sur un type de vie particulier. ex: si on a un ami en recherche on dit « viens à l’église » on oublie l’enseignement de la Bible qui est « d’aller » là où sont les gens, dans leur contexte pour ne pas leur mettre de barrière.  Christ lui même a montré comment faire. Et quand on invite quelqu’un comme ça, est-ce que déjà ce n’est pas signe que nous n’avons pas compris l’enseignement de ce passage: le spirituel c’est du relationnel et pas aller dans un lieu à part ou « sacré ».

De notre comportement les gens vont déduire notre croyance. Est-ce qu’on montre dans notre comportement que dieu est différent?      

Pourquoi…

Publié le Mis à jour le

Accros à la caféine, bonjour ou plutôt bon appétit ce midi!

 

Bon, aujourd’hui,  j’avais prévu de poster un résumé des bonnes idées et une critique du livre de Gary Poole « Small seekers group » dont Lee Strobel parlait à une conférence cet été. Il y a des remarques et pistes intéressantes. Mais ouuuuups je n’ai pas fini le livre. Alors je me suis dit que pour une fois je ferai un vrai post de blog.

Je n’ai jamais expliqué comment j’en étais venue à  créer ce site, pour y mettre des études de la bible ou des réflexions sur comment partager notre  foi de manière respectueuse et adaptée.

Je ne l’ai jamais fait parce qu’avec mon intelligence relationnelle de quiche, je pensais quand j’ai créé ce site que balancer des études et ressources sans parler de soi, chercher à établir un lien était suffisant, en plus je n’avais aucune légitimité et pas beaucoup d’expérience en la matière. ( c’est  maybe encore le cas maintenant) Mais bon, au cas où cela parlerait à quelqu’un  ou encouragerait quelqu’un je me suis dit « why not », il est peut-être temps.

 Si vous voulez passer directement aux conclusions ou ce que j’ai essayé comme petits groupes vous pouvez zapper la partie qui suit (lol)

 

Background :

Je m’appelle claire et j’ai un arrière-plan protestant. Je suis devenue chrétienne à l’adolescence grâce aux discussions avec une cousine,  aux livres chez mes parents et une erreur de ma part qui m’a valu des problèmes aux cervicales. Mais très vite j’ai été frustrée, j’avais l’impression qu’il manquait quelque chose à ma vie chrétienne, je savais que j’avais une relation avec dieu et je savais que je voulais grandir  (oui mais comment ???) Comme autours de moi je ne trouvais pas trop la réponse, j’ai eu une phase « charismatique » modérée  de plusieurs années étant impressionnée par le côté vivant et enthousiaste de ces églises. Mais ce sentiment qu’il manquait  quelque chose persistait et  les expériences éphémères charismatique comme je les appelle, me laissaient plus sur ma faim qu’autre chose

Avance rapide à quand j’ai commencé à enseigner et que je ne m’en sortais pas (en ZEP).. Pour la première fois j’échouais dans ce que je faisais, et pour moi c’était terrible et  cela a accentué ma frustration… Je ne voyais rien de bien différent dans ma vie… Au bout de 6 mois je me suis dit qu’il y avait quelque chose que je n’avais pas compris ou alors que Dieu avait un problème (haha) donc je me suis dit qu’il fallait que je relise ma bible plus en détail.

Oui mais étudier la bible seul n’est pas évident (surtout quand on connait les « histoires » on lit en diagonale les passages qu’on connait). Je voulais aller plus en profondeur que les applications qu’on entend toujours (comme «  ok jésus apaise la tempête donc c’est qu’on peut lui faire confiance et lui remettre nos soucis blabla »…). J’ai recommencé à lire l’évangile de  Marc mais je me suis vite dit que j’avais besoin d’un apport extérieur. Personne autours de moi ne pouvait malheureusement m’aider à aller  plus en profondeur, ils m’auraient juste dit les choses je savais déjà.  Alors j’ai cherché sur internet. En français, à l’époque c’était soit des trucs basiques,  soit des trucs méga légalistes (« il faut.. »). J’ai donc cherché en anglais.  Je me rappelle qu’un soir j’avais tapé« Mark 6 bible study » et j’ai fini par tomber sur un site qui proposait des enseignements chapitre par chapitre. Première réaction : hmmm c’est américain, donc grosses suspicions (haha) j’ai écouté et je n’ai pas vu les 45 min passer, enfin quelque chose de poussé, de la profondeur et une vraie application, des pistes pour avancer et qui avaient un réel intérêt.  Moi qui  croyais que je connaissais la Bible je me suis rendue compte que je n’avais eu que du lait, d’où ma frustration…

Un truc qui m’a marqué ce jour là ou peu de temps  c’est de lire un survol de la Bible (celui-là). Et là, par cette étude, j’ai enfin compris «mon » problème…

Le problème c’est qu’en tant qu’être humain on est naturellement centrés sur nous. Par conséquent même quand on est chrétien c’est notre mode par défaut. On vit notre relation avec dieu pour nous, focalisés sur nous, sur grandir, être heureux… Et si Dieu a trouvé le moyen de nous faire parvenir ses pensées sur la vie, nos problèmes… c’est qu’on a besoin de comprendre sa façon de voir les choses car on est un peu prisonniers de notre manière de penser.

Mieux comprendre la Bible c’est mieux comprendre le cœur, les priorités de dieu et réaliser cela , c’est ça qui change notre vie. Dieu est différent et il a quelque chose à nous apporter

Par cette étude sur le « focus » de la bible j’ai compris (ou compris plus en détail) les choses suivantes :

  • Dieu aime les gens et cherche à initier le contact avec des gens qui ne le connaissent pas. Toute la bible parle de ce plan de secours qu’il a lancé, et après du partage de cette bonne nouvelle par des petites gens comme vous et moi.

 

  • Une fois qu’on connait Christ il nous propose de participer à ce qu’il fait. Pour cela on a besoin d’être équipés (principalement en apprenant à mieux comprendre la bible qui nous permet de mieux connaître comment est ou fonctionne dieu, et que son amour pour les gens devienne  aussi le nôtre) et là je me suis dit «  purée » !! Le problème est que dans les églises on a oublié cela,que le rôle des enseignants est d’équiper tout le monde, leur donner des pistes… Je n’avais pas réalisé que le but de l’église c’est ça : équiper les chrétiens pour qu’ils servent autours d’eux !!!!!! Ephésiens 4.11-12 !!! Lire ce passage « blew my mind » comme le diraient les anglais (on dirait maybe en français « ça m’a fait halluciner  » )

 

Forcément qu’on est frustrés et qu’on finit par s’ennuyer si on croit que l’église c’est se retrouver pour un « office religieux ». Alors que dieu n’a jamais demandé cela. Il a demandé d’aller et de parler de lui et de laisser sa vision de chose nous transformer en quelqu’un de plus humain/aimant  et de relationellement plus riche.

Cela m’a motivé à me former par de bonnes études que je trouvais sur internet. Et peu a peu comme cela a commencé  à changer ma façon de voir les choses forcément on finit par avoir envie de partager cela. J’ai réalisé que je ne voyais pas les gens comme dieu le voyait, ma vision contenait beaucoup de jugement , de distance et d’indifférence ! Peu à peu j’ai réalisé que dieu nous amène à prendre l’initiative et d’aller trouver les gens où ils en sont, sans leur demander un effort (par ex de venir dans un lieu chrétien)

J’ai commencé à  essayer de devenir une meilleure amie pour mes amis, et j’ai aussi commencé à proposer des études de découverte de la bible, ou études bibliques ou discussion sur Paris. Je n’avais aucune formation, j’ai appris en forgeant comme un forgeron.

J’ai aussi décidé de suivre une licence de théologie dans une faculté libre à distance pour développer ma réflexion, apprendre le grec, l’hébreu et mieux comprendre les arguments de ceux qui étudient la bible en pensant qu’elle n’est pas inspirée (+formation du canon etc). Ce fut passionnant.

Voilà un peu mon cheminement. La plupart des études de ce site ont pour but d’équiper, ou de mieux connaître la bible ( par exemple ce survol en 5 sessions proposé l’année derniere)  Qu’est ce que j’ai animé comme type de groupe  histoire de vous donner des idées si jamais vous vouliez tenter ce genre de trucs?

 

Sur le terrain

 

Je suis persuadée que le format de l’église locale traditionnelle pose problème pour notre société (et fait passer le message erroné que dieu veut un « culte »)  et qu’il faut être inventif ( et prier) pour trouver le moyen d’aller , et de trouver les moyens pour présenter l’évangile à nos amis dans un contexte où ils n’ont pas d’efforts à faire, où ils se sentent libres, à l’aise , écoutés et pas jugés.

– en 2008, j’ai d’abord créé avec une copine une étude hebdomadaire dans un Starbucks dans le quartier latin. On arrivait, buvait un café mangeait une petite douceur en papotant, puis on faisait une petite étude où tout le monde pouvait intervenir quand il voulait, poser des questions etc. Cela dura 2 ans, au plus fort de notre groupe on était une douzaine. 5-6 en moyenne.  Puis le groupe c’est arrêté. Quel ne fut pas ma surprise quelques temps plus tard de découvrir que des amis qui étaient venus avaient commencé une relation avec Dieu !! Je me rappelle qu’une amie m’avait dit au début de sa venue qu’elle était contente de se renseigner sur la bible (au début juste curiosité culturelle) sans aller dans un lieu chrétien, boire un café à Starbucks ne lui demandait pas trop d’efforts. lol.

– Un peu plus tard j’ai proposé des études chez moi. « Objections contre le christianisme » pour essayer d’aider des amis qui se posaient des questions. Le format était un peu différent mais le fond était le même. Je faisais à manger et on commençait en papotant de tout et de rien en mangeant ( salade composée, gratins, pates au saumon des trucs pas trop compliqués à faire lol)  et en buvant une petite bière.il y avait une étude thématique, les gens pouvaient poser des questions, interagir et on terminait pour ceux qui voulaient rester en discutant.  Le but n’était pas de « convaincre » mais de présenter le point de vue biblique et de laisser les gens faire murir leur réflexion ensuite. En moyenne nous étions 6-10 selon l’étude/les semaines. Après nous avons fait également 1 corinthiens.

Et l’année dernière avec une copine, suite à la demande d’une amie non croyante qui me disait qu’elle ne connaissait rien à la bible et adorerait au moins connaître le message en gros, faire un survol… j’ai redémarré une étude dans un café sur paris ou plutôt une brasserie. Lol. On a commencé par présenter en 5 sessions un survol de la Bible ( comme ça les gens connaissaient  la durée totale des études et ne s’engageaient à  rien), puis on a étudié l’évangile de Jean. Les études durent 30environ  voir 45 min si vraiment l’interaction est bonne,   sinon c’est trop. Puis on papote, ou on se promène ensembles. C’est bien sympathique ! Là on continue de réfléchir à de nouvelles idées ou soirées discussions…

Bref quelle aventure passionnante! Et quelle joie de voir Dieu toucher des amis par notre maigre contribution quand on est prêt à être flexible et à « aller » et pas « faire venir ». Ca n’a pas de prix!

Bref ce que je voulais dire aussi avec tout ça ce sont les choses suivantes :

 

  • En gros j’ai créé ce site pour servir de ressources pour ceux qui n’auraient pas d’aide dans leur entourage, un peu comme moi à l’époque. Ou pour des gens qui auraient des amis qui souhaiteraient mieux connaître la bible ou proposer des études, mais qui ne se sentent pas capable, pas équipés. Les études ici sont celles que j’ai faîtes après avoir lus des études similaires en anglais. Vous pouvez les utiliser, copier etc…

 

  • Il ne faut pas hésiter à s’adapter à notre entourage et partir de là où ils en sont. Et s’ils veulent en savoir plus, leur proposer un format qui ne leur demande aucun effort. C’est à nous d’aller, pas à eux de venir dans une sous-culture chrétienne.

 

Bref si jamais vous vouliez faire un truc de ce genre et aviez des questions, besoin de pistes, je serai ravie d’essayer de vous aider.

Bonne semaine! Et à lundi prochain!

 

coffeebean

L’aventure inattendue partie3 – Lee Strobel

Publié le Mis à jour le

Bonjour chers accros à la caféine

Suite et fin aujourd’hui de l’enseignement donné par Lee Strobel à une  conférence intitulée « l’aventure inattendue »/ ou partager Christ.

 

Un petit rappel des deux parties précédentes: Lee Strobel se pose la question suivante « si Jésus vivait ici au 21e siècle, comment se comporterait-il avec mes amis/ voisins..? »

Partie 1: Avant de parler de Dieu, Jésus parlerait d’eux à Son Père ici 

Partie 2: Jésus dirait à mes amis et voisins que sa porte est toujours ouverte pour les questions. ici

Ou alors vous pouvez  lire tout ici/télécharger le pdf : lAventureinattendue_Strobel (merci à Anais pour les dernières relectures et aide dans la mise en page hehe. you rock girl!)

 A lundi prochain! Lundi prochain, nous continuerons notre réflexion sur l’importance de créer des espaces de parole pour nos amis  pour qu’ils puissent s’ouvrir sans crainte d’être jugés, critiqués, ou  « forcés ». Comment accompagner  nos amis là où ils en sont?  Juste quelques réflexions issues de mon expérience (pas énorme lol)  sur le terrain et  des dernières lectures...

A venir aussi certainement une plus grande activité en ligne… maintenant que je suis bloquée, pied dans le plâtre jusque mi-octobre minimum. N’hésitez pas si vous avez des demandes, des domaines qui vous turlupinent etc. j’ai le temps :)

 

 

PARTIE 3. Si  Jésus habitait chez moi, avant toute chose, il serait authentique dans sa manière de se comporter avec ses voisins

 

Il  y aurait une adéquation entre sa personne et sa croyance, entre ses croyances et son comportement. Et là, LA question c’est : « Est- ce ça que nos voisins voient en nous ? ».

Il y a une chose dont vous pouvez être sûr. Si vos voisins ou vos amis savent que vous êtes chrétiens, que vous allez à l’église, ou alors  s’ils savent que vous allez à ce genre de conférence, je peux vous garantir qu’ils ont activé leur radar anti-hypocrisie et qu’ils passent votre vie  à la loupe 24h-24. Vous savez que c’est vrai, n’est-ce pas ? Ils vous observent.

 

Qu’est-ce qu’ils recherchent ?

 

–          Une fausse piété

–          Une condescendance

–          Un faux air de « tout va bien » quand on sait très bien que ça ne va pas.

 

Que voient-ils chez vous?

 

Je voudrais vous lire une lettre que j’ai reçue de Maggie, une jeune infirmière de 24 ans. Elle avait grandi avec des gens qui n’étaient pas authentiques,  des gens qui se disaient chrétien mais qui l’ont maltraitée quand elle était jeune. Ça l’avait rendue amère contre Dieu et contre l’église. Voici ce qu’elle dit :

 

«  Le christianisme avec lequel j’ai grandi me rendait confuse même quand j’étais enfant. Les gens disaient une chose, mais faisaient le contraire. En public, ces chrétiens avaient l’air très spirituels, mais en privé ils me faisaient du mal. Ce qu’ils disaient ne correspondait jamais à ce qu’ils faisaient. Il y avait un tel écart, que j’ai fini par  détester le christianisme et ne voulait pas être associée à l’église.”

 

Mes amis l’absence d’authenticité pour les chrétiens repousse les gens loin de Dieu.  Quand Jésus a dit qu’il veut que nous soyons du sel, il parlait de quelque chose de positif.

 

Malheureusement, certains chrétiens sont comme du sel que l’on mettrait dans une plaie. Certains chrétiens sont comme des voitures en plein phare qui nous aveuglent sur la route et nous font détourner la tête. Et c’est ce qui est arrivé à Maggie.

 

Mais vous ne devinerez jamais ce qui s’est passé ensuite ! Un jour que cette jeune fille lisait le Chicago Tribune, elle vit un article concernant le débat qui allait avoir lieu entre un chrétien et un athée dans notre église. Elle décida donc d’y aller pour voir le gars chrétien se faire humilier. Après avoir vu le débat, Maggie était bien embêtée (c’est vrai que le chrétien avait gagné haut la main).  Et elle a commencé à m’écrire de longues lettres parce que j’étais le modérateur du débat.

 

«  Cher Lee, voilà les 10 premières raisons pour lesquelles je ne crois pas en Dieu… ».

 

Je l’ai appelée un jour et lui ai dit que notre église avait des groupes pour les gens comme elle. Des groupes où l’on peut parler de ses opinions, entendre une autre perspective et laisser mûrir notre réflexion sur des sujets spirituels. Elle trouva l’idée géniale. Elle s’est rendue dans un de ces groupes.

 

Jésus nous a dit d’être comme du sel et d’être de la lumière. Et parfois si vous êtes comme moi vous vous demandez peut-être «  Qu’est-ce que les gens attendent de nous ? Comment peut-on les servir au mieux ? Que devons-nous faire ? » Maggie pourrait nous renseigner.

 

Quelques temps après son arrivée dans ce groupe, elle m’envoya une autre lettre. En voilà un extrait :

 

«  Quand je suis allée dans mon petit groupe, voilà la première chose que je recherchais ; la douceur. J’avais besoin de pouvoir poser n’importe quelle question. J’avais besoin qu’on prenne en considération mes questions. J’avais besoin d’être traitée avec respect et d’être valorisée. Mais avant toute chose, j’avais besoin de voir des gens qui faisaient ce qu’ils disaient. Je ne cherche pas la perfection mais je cherche quelque chose de vrai. De l’intégrité. J’ai besoin d’entendre de vrais gens  parler de la vraie vie et de si c’est possible que Dieu fasse partie de la vraie vie. Est-ce qu’il s’intéresse à mes blessures ? Est-ce qu’il s’intéresse  au fait que j’ai besoin d’un logement ? Est-ce qu’un jour je pourrai être  quelqu’un d’entier et en bonne santé ? J’ai posé ce type de question aux gens qui s’occupent de mon groupe et on ne s’est pas moqué de moi, on ne m’a pas ignorée. On ne m’a pas forcée à croire ou à faire quoi que ce soit. Au contraire, je ne comprends pas l’affection que j’ai reçue du couple qui s’occupe de mon groupe. Je ne comprends pas, ils n’ont pas l’air d’avoir peur des questions. Ils ne disent pas des trucs du style « Il faut juste avoir la foi » ou « Il faut que tu pries plus ». Ils n’ont pas l’air d’avoir peur de dire qui ils sont vraiment. Ils ont juste l’air authentique. »

 

Maggie a également écrit un poème pour les deux chrétiens qui dirigeaient son groupe. C’est quelque chose que tout disciple de Christ a besoin d’entendre. Pourquoi ? Parce que c’est le cri de cœur des gens auprès desquels nous devons être sel et lumière.  C’est un cri que l’église a besoin d’entendre. Imaginez que Maggie vous regarde et vous dise ça :

« Sais-tu

Comprends-tu que tu représentes Jésus auprès de moi ?

Sais-tu

Comprends-tu que quand tu me traites avec douceur

Je me demande si Dieu n’est pas également doux ?

Peut-être qu’il n’est pas quelqu’un qui rit quand je suis blessée.

Sais-tu

Comprends-tu que quand tu écoutes mes questions et que tu ne ris pas

Je me demande si Dieu ne s’intéresse pas aussi à moi ?

Sais-tu

Comprends-tu que lorsque tu parles avec honnêteté de disputes, de conflits  et des cicatrices de ton passé

Je me dis que je ne suis peut-être quelqu’un de normal et pas une mauvaise petite fille qui mérite qu’on la maltraite ?

Si tu t’intéresses à moi, alors je me dis que peut-être Il s’intéresse aussi à moi.

Et là s’allume au fond de moi un espoir et pendant quelque temps j’ai peur de respirer parce que cela pourrait l’éteindre.

Sais-tu

Comprends-tu que tes paroles sont ses paroles, que ton visage est son visage pour quelqu’un comme moi ?

S’il te plait, sois qui tu dis que tu es. S’il te plait, Dieu, que ce ne soit pas un autre tour, que ce soit vrai cette fois.

Sais-tu

Comprends-tu

Que toi, toi, toi, tu représentes Jésus auprès de moi ? »

 

La première fois que j’ai lu ce poème, j’ai pleuré. Parce que dans mon esprit ont défilé toutes les fois où je n’ai pas vraiment été Jésus pour les autres. Toutes les fois où j’étais trop occupé par des trucs d’église pour ne pas aller voir le gars qui vit dans ma rue et qui va en enfer. Je me suis dit « il faut que ça cesse ».  J’ai appelé Maggie pour lui demander si je pouvais le lire à l’église ce week-end-end là. Et elle m’a dit «Lee, tu ne le sais pas encore, mais mardi soir j’ai donné ma vie à Christ ». Alors je lui ai demandé ce qui qui l’avait fait changer d’avis. Elle était amère contre Dieu. Qu’est-ce que dieu avait utilisé pour l’amener à lui ? Quel argument ? Quelle preuve ?

Elle répondit qu’elle avait juste rencontré des gens qui avaient représentés Jésus. Quelle leçon !

Maggie avait entendu les arguments pour venir à Christ. Elle était venue au débat. Elle avait entendu tout cela, elle savait ce qu’il fallait savoir. Mais qu’est-ce que Dieu a utilisé pour l’amener vers la foi ? Je connais le couple chrétien qui animait son groupe. Ce sont des gens simples, introvertis et discrets qui aiment Dieu, qui l’on tellement aimée qu’elle en est devenue chrétienne.

 

ET la bonne nouvelle c’est que nous aussi on peut faire ça. On n’a pas besoin d’avoir une thèse de théologie. On n’a pas besoin de faire croire qu’on est plus intelligent qu’on ne l’est. On n’a pas besoin de faire croire qu’on est plus spirituel qu’on ne l’est. On peut juste être des pécheurs sauvés par la grâce et aimer Dieu et les autres. Et devinez quoi ? Au fur et  à mesure qu’on prie pour nos amis, qu’on les aide à trouver des réponses à leurs questions,  qu’on les respecte et les aime, Dieu va nous emmener dans une série d’aventures inattendues. Et elles feront votre joie.

[…]

Mes amis ! C’est ça l’aventure de la vie chrétienne ! Vous ne voulez pas passer à côté de ça ! On ne pourra plus faire ça au ciel ! C’est notre seule opportunité de suivre Dieu dans des aventures inattendues. Dieu sera glorifié. Nous pourrons voir un résultat que nous n’aurions jamais imaginé…

 

relire la partie 2

relire la partie1