Jean, tasse 4 (jean 3, 1-21)

Publié le Mis à jour le

La Nouvelle Naissance
Par Gary DeLashmutt

Introduction

Lire: 2:23-25.

Jean nous raconte maintenant la rencontre de Jésus et de Nicodème et comment il va l’amener à la vraie foi. Lire le v. 1,2. L’identité de Nicodème va influencer notre compréhension du passage.

C’était un ‘Pharisien‘(v. 1): c’est-à-dire un membre de la branche la plus stricte du Judaïsme. Les Pharisiens formaient une communauté fermée composée de moins de 6000 hommes Juifs qui étaient engagés à un niveau élevé de pratique religieuse. Ils s’attachaient à suivre à la fois les lois de l’Ancien Testament (plus de 600 lois) et leurs milliers d’applications. (ce que l’on retrouve codifié dans le Talmud >> EXEMPLES). Nicodème était un pratiquant rigoureux, bien plus qu’aucun de nous ne pourrait l’être (PARALLELE).

Il était "chef des Juifs" (v. 1): un membre du Sanhédrin. Le Sanhédrin était la cour suprême d’Israël (note de coffeebean24: l’équivalent en France est la cour de cassation au niveau judiciaire ; le conseil d’état pour la politique), qui avait un réel pouvoir politique sous l’occupation romaine. Cette "élite" était composée de 70 hommes affluents et influents.  Nicodème pouvait être considéré comme l’ un des hommes d’action de la société Juive.

Nicodème était également "docteur d’Israël" (v. 10): c’est-à-dire un érudit et un théologien dans une société qui avait une bonne connaissance de la bible. Et ceci est important car Jésus fait souvent des références à l’ancien testament quand il parle à Nicodème.

Nicodème était donc un "grand homme"! De nos jours, personne ne pourrait se dire plus religieux que lui. Et pourtant,  malgré toute sa "discipline" religieuse, son influence sociale et sa connaissance théologique, il sentait clairement qu’il lui manquait quelque chose. Il vient donc voir Jésus de nuit, pour ne pas ternir sa réputation, et demande à pouvoir s’entretenir avec ce jeune rabbin controversé: Jésus avait déclenché le courroux des responsables religieux  en chassant les vendeurs du temple.

On ne sait pas où Nicodème aurait amené la conversation parce que Jésus l’arrête avant qu’il ne puisse commencer. Jésus déclare à cet homme, qui représentait la crème de la crème de l’ancien ordre religieux, qu’il a besoin de beaucoup plus qu’un ajustement théologique—il a besoin d’une nouvelle naissance. Leur conversation répond à trois questions concernant cette nouvelle  naissance…

Qu’est-ce que c’est?

Jésus nous dit trois choses sur cette nouvelle naissance. La première se trouve aux versets 3-6.

Lire le v.3.Comme tous les Juifs pieux, Nicodème attendait  la venue du royaume de Dieu. Il pensait sans aucun doute que son héritage Juif et sa pratique religieuse, le qualifiaient pour entrer dans ce royaume lorsqu’il arriverait. Mais Jésus fait voler en éclats son assurance en déclarant que l’accès est réservé uniquement à ceux qui sont nés de nouveau.

Lire le v.4. Nicodème interprète les paroles de Jésus littéralement. Mais Jésus s’explique ensuite en disant que la nouvelle naissance dont il parle n’est pas une deuxième naissance physique, mais une naissance spirituelle (lire v. 5,6). Naître physiquement ("né d’eau" cf. le liquide amniotique) fait que nous "sommes vivants dans ce monde".  Mais si on veut être vivant pour Dieu, et expérimenter sa direction pleine d’amour dans notre vie, cela nécessite une naissance spirituelle. Peu importe l’héritage familial ou le degrés de pratique religieuse: tout cela ne permet pas cette naissance. Il faut que l’Esprit de Dieu vienne créer cette vie en nous, pour qu’on ait une relation directe avec lui.

Donc, la première chose que nous apprenons sur cette naissance, c’est que  c’est le moyen par lequel l’Esprit de Dieu nous rend vivant, pour bénéficier de sa direction bienveillante.

A ce moment là de l’histoire, Nicodème doit être un peu perplexe (lire le v. 7): "Ouai c’est ça, une naissance invisible…". C’est pourquoi Jésus lui dit au verset 8… (lire) Pour les hommes de l’antiquité, le vent était une réalité mystérieuse. Ils ne pouvaient pas le voir, et n’avaient aucune idée de ce qui le cause—mais ils savaient que c’était réel car ils le sentaient sur leur visage et entendaient le bruissement des feuilles.

Certaines choses dépassent notre entendement, mais ça ne veut pas dire que cela soit irrationnel ou irréel. (Ex: UNE PHOTOCOPIEUSE). C’est la même chose pour la nouvelle naissance. La nouvelle naissance est un évènement mystérieux mais qui produit des résultats indéniables. Je ne pourrais pas expliquer parfaitement comment Dieu permet que l’on naisse spirituellement. Mais vous pouvez remarquer les effets qu’elle a dans la vie de ceux qui l’ont reçue—et si vous la recevez vous expérimenterez les mêmes choses.

Au v.9, Nicodème exprime sa surprise qu’un tel changement spirituel  puisse se produire. Jésus quand à lui est surpris que Nicodème puisse être un spécialiste de l’Ancien Testament et qu’il ne connaisse pas cette chose. En effet, la naissance spirituelle était la réalisation d’une prophétie de l’Ancien Testament (v. 10-12; "nous" fait référence à Jésus et les prophètes de l’Ancien Testament). Jésus fait clairement référence à Ezéchiel 36:25-27. C’était une annonce de ce que Dieu rendrait possible quand le Messie viendrait, et elle explique les trois effets de la nouvelle naissance.

Il nous  lavera de la culpabilité créée par nos péchés (v 25).

Il remplacera notre cœur/ esprit qui est mort et insensible à Dieu, avec un Coeur/esprit qui est vivant et sensible à Lui (v 26).

Il mettra Son esprit en nous, nous donnant ainsi un nouveau désir une nouvelle capacité de suivre sa volonté pour notre vie. (v. 37).

La plupart des gens sont d’accord jusqu’à ce point . . . mais la question est . . .

Comment est-ce qu’on l’obtient?

A travers cet entretien avec Nicodème, nous pouvons inférer qu’il y a deux moyens qui ne marchent pas:

Pas par de bonnes actions ou une discipline spirituelle.
Si on peut obtenir la nouvelle naissance de cette manière, Nicodème l’aurait déjà eue! Aussi incroyable que cela puisse paraître, il n’y a pas dans la Bible, de corrélation entre vos bonnes œuvres et le fait de recevoir la nouvelle naissance. Des gens qui avaient commis des péchés très grave la reçurent , mais d’autres personnes très religieuses ne la reçurent pas…

Pas en croyant que Jésus était un bon enseignant envoyé par Dieu.
C’est ce que Nicodème croyait (v. 2: "Rabbi"), mais il n’avait pas la nouvelle naissance. Jésus était bien plus qu’un bon professeur; il était le Fils unique, Dieu incarné (v 13) —et c’est lui qui a fait quelque chose d’unique pour que la nouvelle naissance soit  possible…

Lire les versets 14 et 15.

Jésus dit à Nicodème que la réponse à cette question, a été donnée à travers un évènement bizarre de l’Ancien Testament.  Cet évènement était bien connu de Nicodème (mais ce n’est pas notre cas…) Lire Nombres 21, 4-9. D’abord, il va falloir vérifier qu’on comprenne bien les différents éléments de cet évènement, et après on verra ce que Jésus dit qu’il prédisait.

Éléments présents dans ce passage:

Les serpents venimeux représentaient clairement le jugement de Dieu sur les Israélites à cause de leur rébellion contre lui. Leur péché devait les conduire à la mort.

La solution de Dieu était très bizarre. Moïse, l’homme que Dieu avait établi comme son porte parole, n’avait pas participé à cette rébellion. Et pourtant Dieu lui avait demandé de s’identifier au péché des autres en faisant un serpent de bronze et en le tenant à bout de bras, en vue de tout le peuple.

Le peuple (coupable) était guéri par Dieu, simplement lorsqu’il regardait le serpent en bronze. Ils n’avaient pas besoin de se traîner vers lui (ils n’en étaient de toute façon pas capable) mais ils devaient montrer qu’ils faisaient confiance à la promesse de Dieu de les guérir par ce moyen-là.

En quoi cela explique-t-il comment recevoir la nouvelle naissance?

Les Israélites sont le symbole de la condition humaine. Nous sommes tous soumis au jugement de Dieu à cause de notre rébellion contre lui. C’est ça notre problème central— et  pas que nous sommes déjà des dieux avec Dieu et ne l’avons pas encore découvert (NEW AGE-NOUVEL AGE; PANTHEISME), ni que nous sommes bon dans le fond mais que nous avons été maltraités par les autres – nous avons péché contre un Dieu saint et nous sommes donc jugés par lui.

Moïse levant le serpent: C’était l’image de Jésus élevé sur la croix. Tout comme Moïse s’était identifié avec les péchés des Israélites, Jésus s’est identifié à nos péchés sur la croix et prit le jugement de Dieu sur lui à notre place ("ELOI;" 2 Cor. 5:21).

Nous sommes pardonnés par Dieu et nous recevons la nouvelle naissance quand nous mettons notre confiance personnelle en la mort de Jésus pour nos péchés. Nous ne devons pas d’abord changer—il suffit de ‘regarder‘ vers lui avec foi.

Lire  v. 16. Maintenant ce passage célèbre s’éclaire. Si vous voulez recevoir cette nouvelle naissance, vous devez personnaliser ce verset. Dieu vous a tellement aimé qu’Il a donné son Fils unique,  pour vos péchés. Même s’il n’est pas ravi de ce que vous avez fait, il vous aime et vous a donné un moyen de vous en sortir. Si vous décidez, personnellement, de mettre votre confiance en lui: c’est-à-dire de croire qu’il a fait cela pour vous, il vous épargnera son jugement et vous donnera la nouvelle naissance ("la vie éternelle" c’est plus que le paradis. C’est être habité par la vie spirituelle de Dieu, et ça commence au moment où vous recevez Christ.)

Remarquez comment Jésus nous "coince" au v.18  Maintenant que nous savons ce qu’il a fait pour nous, nous sommes responsable de recevoir ce don ou non par la foi. Il n’y a pas de terrain neutre désormais, soit on croit, soit on ne croit pas. Si on choisit de croire en Jésus, on n’est pas jugé. Mais si on refuse de croire en Lui, nous restons sous le jugement de Dieu parce que nous avons rejeté Son seul moyen de secours. (DETTE /IMPOTS).

Pourquoi est-ce que des gens le refusent?

Lire les v. 19-21. Quelle déclaration incroyable! Jésus prédit que certains rejetteront son offre incroyablement généreuse. J’ai déjà vu cela: J’ai moi-même rejeté cette offre par le passé, et j’ai vu des gens la rejeter. Même quand nous expliquons clairement ce cadeau que Jésus nous donne  et le distinguons des mauvaises conceptions du christianisme (œuvres, foi aveugle) souvent les gens le refuseront quand même.

Pourquoi? Parce qu’ils aiment les ténèbres et détestent la lumière!  Cette explication est bien différente de celle qui est généralement donnée: que les homes recherchent Dieu mais qu’il n’est pas accessible. Jésus déclare que c’est l’inverse. Il est la lumière qui nous cherche, mais certains d’entre nous sont un peu comme des cafards: on se dépêche de courir vers les coins sombres dès que la lumière s’allume.

Selon Jésus, la vrai barrière pour recevoir la nouvelle naissance n’est pas intellectuelle, ou un manque de preuve, mais elle est plutôt  morale. Le vrai problème n’est pas qu’on n’a pas assez de preuve, mais qu’on  n’a pas envie de s’humilier devant Dieu. Les gens refusent l’offre  de nouvelle naissance que Jésus donne, pas parce qu’il soupçonnent que ce n’est pas vrai , mais parce qu’ils soupçonnent que c’est vrai—et ne veulent pas que quelqu’un se mêle de leur vie.

Certains préfèrent les ténèbres de la fierté religieuse. Les gens religieux détestent souvent ce message, parce que cela veut dire qu’ils doivent admettre que leurs bonnes œuvres ne sont pas suffisantes. Ils doivent venir devant Dieu, tout comme quelqu’un qui n’aurait jamais suivis des règles religieuses.

D’autres préfèrent les ténèbres de leur autonomie. C’était mon cas. La première fois que j’ai entendu ce message: que c’était vrai et que j’avais besoin de recevoir Christ, je l’ai rejeté parce qu’il y avait d’autres choses que j’avais envie de faire et je sentais que recevoir Christ changerait le cour de ma vie. Parce que je voulais tout faire comme je l’entendais, j’ai cherché à justifier ça en devenant athée. Et  deux ans plus tard, quand je fus prêt à admettre  que j’étais perdu, il me rappela encore son offre. J’ai dit à Jésus que s’il venait dans ma vie et rendait sa présence évidente, j’étais prêt à suivre la volonté de Dieu pour ma vie. C’est là que je reçu la nouvelle naissance…

Et vous? Êtes-vous prêt à admettre que vous n’êtes pas assez bons pour parvenir jusqu’à Dieu? Êtes-vous prêt à admettre qu’être votre propre chef, ça ne marche pas? Pourquoi ne pas demander à Jésus Christ de vous pardonner et de venir en vous pour commencer à diriger votre vie?

Epilogue

Qu’advint-il de Nicodème? La Bible est claire à ce sujet, il cru en Jésus et devient graduellement un témoin. (Jean. 7:50-52; 19:38,39)

Copyright, Xenos Christian Fellowship, source http://www.xenos.org. Traduit avec autorisation par coffeebean24

A lundi prochain pour l’étude de Jean… et à bientôt pour d’autres ajouts dans les documents"myshared" à télécharger ou autre… :) !… coffeebean.

 

coffeebean

About these ads

Une réflexion sur “Jean, tasse 4 (jean 3, 1-21)

    Anne a dit:
    18 novembre 2009 à 05:13

    J’aime beaucoup le concept "tasse de café" de ce site…
    J’y reviendrai…
    Anne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s